Aller au contenu principal

González / Picasso : Une amitié de fer

1 Avril 2017 - 11 Septembre 2017
González / Picasso : Une amitié de fer

Une saison Picasso

 

000116_0.jpg

Peu de gens le savent, Picasso a résidé et travaillé pendant cinq années en Normandie, dans son château de Boisgeloup, près de Gisors. Jusqu’ici, aucun ouvrage, aucune exposition n’avaient été consacrés à cette période intensément créative, qui s’étend de 1930 à 1935, et voit Picasso pratiquer particulièrement la sculpture, mais aussi la peinture, le dessin, la gravure, la photographie avant de s’adonner à l’écriture.
La Normandie, par ailleurs, n’avait encore jamais accueilli une exposition significative dédiée au grand maître du XXe siècle. Pour réparer ces lacunes, nous avons imaginé une véritable Saison Picasso, et réuni les meilleurs partenaires pour déployer pas moins de trois expositions dans autant de musées différents. Le musée national Picasso-Paris, le Centre Pompidou et le Musée national d’art moderne, Le musée Picasso Antibes, la Fundación Almine y Bernard para el Arte, Picasso Administration et les collectionneurs particuliers, le Kunstmuseum Pablo Picasso Münster et de nombreux autres musées, sont réunis dans ce projet.
Invitation à découvrir les multiples facettes d’un génie en perpétuelle métamorphose, mais aussi de le percevoir dans sa relation avec l’histoire des arts et des techniques, au sein des extraordinaires collections de la Réunion des Musées Métropolitains.
En s’installant en Normandie, Picasso ne marchait-il pas sur les traces de ses illustres prédécesseurs, Nicolas Poussin et Claude Monet ?
Au musée des Beaux-Arts, le visiteur pourra ainsi découvrir Boisgeloup, l’atelier normand de Picasso, puis en poursuivant au Musée Le Secq des Tournelles, temple de la ferronnerie, l’art d’un immense sculpteur du XXe siècle à travers l’exposition González/Picasso : une amitié de fer, pour conclure avec Picasso : sculptures céramiques, au Musée de la Céramique, qui témoigne de l’invention sans limite de Picasso appliquée à une des techniques les plus anciennes de l’humanité.
Événement exceptionnel, le Château de Boisgeloup, sera pour la première fois
ouvert au public. Les visiteurs auront la chance d’être admis dans la demeure
et atelier de Picasso, et d’y trouver non seulement les traces de son passage, en particulier les écuries où il pratiquait la sculpture, mais aussi l’art de notre temps, avec les oeuvres de l’artiste new-yorkais Joe Bradley, installées dans divers lieux du domaine grâce à la générosité de la FABA.
C’est donc un voyage unique dans l’univers de Picasso auquel nous vous invitons, sur cette terre qui a toujours su offrir le meilleur aux arts et aux artistes.

Boisgeloup : l'atelier normand de Picasso
Musée des Beaux-Arts


En partenariat avec le Musée national Picasso-Paris

En juin 1930, Picasso acquiert le château de Boisgeloup près de Gisors. Tout en continuant à habiter à Paris, il fait de ce lieu une résidence de séjour, et surtout y aménage son premier atelier de sculptures.
Secrètement amoureux de Marie-Thérèse Walter, il vit une période intensément créative, qui s’exprime également à travers la peinture, le dessin, la gravure et même la photographie.
Ce moment rare, où l’inspiration renaît avec l’amour caché, est révélé pour la première fois en France dans une exposition rassemblant près de deux cents oeuvres et documents grâce au Musée national Picasso-Paris et de collections privées.

Picasso : sculptures céramiques
Musée de la Céramique de Rouen


Avec le soutien exceptionnel du Musée national Picasso-Paris

Après avoir expérimenté la céramique au début de sa carrière, Picasso renoue avec ce médium à Vallauris à partir de 1946.
Il développe alors une oeuvre immense, dans laquelle son génie créateur
régénère une pratique ancestrale à laquelle il est particulièrement attaché.
L’exposition du musée de la Céramique de Rouen s’attache à souligner la dimension sculpturale de cette production et à mettre en évidence ses fulgurantes innovations.
La céramique a permis à Picasso de développer de nouveaux concepts sculpturaux et, plus largement, de nourrir son oeuvre.

González / Picasso : une amitié de fer
Musée Le Secq des Tournelles
 

Une exposition du 40e anniversaire du Centre Pompidou

Premier sculpteur à avoir envisagé le fer comme un matériau de l’art moderne.
Son amitié avec Picasso a été déterminante dans la carrière des deux artistes. Au musée des arts du fer Le Secq des Tournelles, l’exposition s’attache à retracer l’évolution du travail de chacun ainsi que leurs échanges esthétiques.
Cette confrontation bénéficie d’une quarantaine de prêts du musée national d’art moderne et s’inscrit parmi les festivités organisées à l’occasion des 40 ans du Centre Pompidou.


Avec le soutien de Picasso Administration.


Photographie :

Picasso posant avec les sculptures en plâtre Tête de femme (1931), Femme assise (1931), Buste de femme (Marie-Thérèse) (1931) et Tête en pierre taillée (1933). Dans l’atelier de Boisgeloup, Gisors. © Succession Picasso 2016 / © RMN-Grand Palais (Musée national Picasso - Paris) / Mathieu Rabeau